Présentation   Liens   Contacts
 
Andélia, retour page d'accueil Accueil
DECOUVREZ NOTRE NOUVEL OUVRAGE : 14-18, les fusillés
 Guerre de 14-18
 Guerre de 1870-71
 Commune de Paris
 Campagnes 1853-67
 Campagnes 1823-32
 Campagnes 1792-1815


Campagnes de Crimée (1853-1856), d'Italie (1859), d'Afrique (1864), du Mexique (1862-1867)

- Jules Pujos (28-04-1846 / 1942, 96 ans) [photographie de la cérémonie de sa décoration en 1937]. Ancien soldat au 50e régiment de ligne. Campagnes : Mexique (1862-1864) ; Allemagne (1870-1871). Médaillé militaire par décret du 12 janvier 1937 au titre d'ancien combattant de 1870. Décoré de la médaille du Mexique, il était un des derniers survivants de cette campagne. Jules Pujos décède en Tunisie.


- Jean Mano (05-10-1839 / 24-12-1939, 100 ans) : né à Biganos (Gironde), il y vécut également. Il participa à la campagne d'Afrique (1864).

- Yves Prigent (11-12-1833 / en vie en 1938, il avait 104 ans) : il habitait la région de Penmarch (Bretagne) et était un des tous derniers vétérans de la Campagne de Crimée (il participa au Siège de Sébastopole en 1855). En mars 1937, lorsqu'il reçut la Médaille Militaire, il était le doyen des marins français (103 ans).

- Michel Rich (28-09-1841 / 07-09-1938, 96 ans) : né à Merxheim (Haut-Rhin), il y travailla (cantonnier) et y termina ses jours. En 1862, le caporal Rich sert au 95ème de ligne. Il s'engage alors pour la campagne du Mexique qui commence. Cinq ans plus tard, il rentre avec la colonne expéditionnaire. En 1870, le sergent Rich combat avec l'Armée de la Loire. Il vivait chez sa fille, Mme Ferry.

- Charles Eugène Canoz (31-01-1838 / 31-01-1938, 100 ans) : né à Bletterans dans le Jura, il terminera ses jours à Paris. Engagé volontaire le 10 février 1855, il participe à la Campagne d'Afrique du 05 avril 1856 au 15 août 1865 (dans l'infanterie, il passe de soldat à sous-lieutenant). Il intègre le 13 avril 1867 le 1er Régiment de voltigeurs de la Garde Impériale. C'est dans ce régiment et en tant que lieutenant qu'il participe à la guerre de 1870-71 ; il est fait prisonnier par les allemands et reste en captivité du 29 oct. 1870 au 05 avril 1871. Le 08 avril il passe au 10ème régiment provisoire d'infanterie, et part pour une nouvelle campagne d'Afrique de juin 1871 à juin 1872. Il passera capitaine et terminera chef de bataillon en 1887. Il totalisait plus de trente ans de carrière militaire. Il reçoit la Légion d'Honneur le 31 mai 1871, et passe officier de la LH le 11 juillet 1891. Il était le doyen des officiers.

- La Général Tisseyre (06-11-1838 / 27-03-1937, 98 ans) : né à Sournia (Pyrénées orientales), il entre le 1er nov. 1857 à l'Ecole de Saint-Cyr. Après la campagne du Mexique, il est nommé capitaine le 17 juillet 1870 à l'Etat-major de la 3ème division d'Infanterie. Il participe à toutes les opérations autours de Metz.

- Auguste Flamand (1840 / 15-02-1937, 96 ans) : doyen des habitants de Châtel-Censoir (Yonne) il avait pris part aux campagnes d'Afrique et de 1870-1871. Après sa libération il travailla au PLM et fut pendant 20 ans chef de gare. Il était titulaire de la médaille de 1870-71.

- François Ribet (06-02-1935 / décès autours de févr. 1936 à l'âge de 101 ans) : doyen des avignonnais. Né à Pérouse (Italie), il commence à 18 ans une longue carrière militaire sur tous les champs de bataille d'Europe. Il reste soldat de 1ère classe jusqu'à sa retraite. Il participe aux guerres d'Italie et de Crimée. Il finit sa carrière au service d'un laitier du hameau de Montfavet.

- Charles Nathan (21-02-1834 / 11-02-1934, 99 ans) : né à Paris, il habitait Saulieu (Côte d'Or). Incorporé le 31 mars 1855, il participa à de nombreuses campagnes : Crimée, Italie, Syrie, Mexique, guerre de 1870-71. Mobilisé au 38ème Bataillon de Passy, il participa au Siège de Paris et à la bataille de Champigny.

- Jean-Marie Soule (14-09-1833 / en vie en juin 1930, il avait 97 ans) : il habitait les Hautes-Pyrénées. Incorporé le 03 juillet 1854 au 5ème escadron du Train, il prit part aux campagnes de Crimée (Siège de Sébastopole) et d'Italie. Nous ne connaissons pas sa date de décès.

Jules Pujos recevant la médaille militaire en 1937 des mains du général Hanotte
Cliquez ici pour remonter